Le Business Coaching efficace n’est pas aveugle au contexte !

Tant qu’il n’y a pas de réglementation concernant la profession de Business Coach, il n’aura pas de moyens de retirer les consultants, des formateurs, des charlatans, qui se nomment Coach, sans avoir de formation de coaching, comme prestataires ou de standardiser la qualité du service de coaching.

Le rôle professionnel du Business Coach est soumis à de nombreuses attentes différentes. Certains sont faciles à remplir, d’autres sont clairement rejetés. Le coach prouve son professionnalisme lorsqu’il peut « gérer » les attentes et les paradoxes qui s’interposent.

Les clients sont toujours impliqués dans des contextes :

  • famille,
  • amis,
  • organisation,

dans lesquelles ils travaillent ou font du bénévolat, etc.

Le coaching dans les entreprises, pour être efficace, travaille donc dans le contexte concret de travail du client. L’accent est d’abord mis sur le contexte, l’organisation et la structure dans laquelle le client formule sa demande, car qui travaille dans une entreprise, doit adhérer à des « règles ».

Lorsque les effets de ces « règles » sur le client sont connus, on travaille sur le « niveau individuel ».

Cela assurera que le coaching en entreprise ne perde pas de vue le rôle professionnel du client.

Un jeunot ne peut pas fournir du coaching sérieux.

Un Business Coach sérieux doit avoir dirigé lui même des équipes ou des entreprises.

Ce n’est qu’à travers des connaissances, compétences et expériences acquises dans des organisations, de la dynamique sociale, de la communication et de l’intervention qu’un répertoire de coaching émerge, qui peut être expérimenté professionnellement dans le travail avec les clients.

Cette connaissance devrait être complétée par une formation de coaching solide par un institut réputé. Et ne pas l’inverse !

Il faut veiller à ce que les formateurs de coaching, eux-mêmes soient actifs sur le terrain et que leur modèle d’affaires ne se limite pas seulement à la formation des coachs. Ceux qui « certifient » les diplômés en tant que coach dans leur début de carrière professionnelle, peuvent pas être pris au sérieux.

Seulement dans une réflexion constante de sa propre efficacité dans son rôle de coach et en échangeons avec des groupes des pairs, par exemple dans la formation et de la supervision le business coach professionnel va créer son propre style de coaching.

image_pdfimage_print

Laisser un commentaire